Les leveurs du drapeau de l’Étoile du matin : Notre action est une protestation pacifique pour faire face au conflit en Papouasie

l'Étoile du matin
Les défendeurs de l'affaire de trahison présumée examinent les preuves du hissage du drapeau de l'Étoile du matin à GOR Cenderawasih le 1er décembre 2021 lors d'un procès au Centre correctionnelle d'Abepura, Jayapura, jeudi (4/8/2022). - Jubi/Theo Kelen

Jayapura, Jubi – Les juges du tribunal de Jayapura ont poursuivi jeudi (4/8/2022) le procès de l’affaire de trahison présumée impliquant sept leveurs du drapeau de l’Étoile du matin à GOR Cenderawasih, Jayapura. Le procès a eu lieu au centre correctionnel d’Abepura, à Jayapura.

Les sept leveurs de drapeau de l’Étoile du matin jugés au tribunal de Jayapura sont Melvin Yobe (29 ans), Melvin Fernando Waine (25 ans), Devion Tekege (23 ans), Yosep Ernesto Matuan (19 ans), Maksimus Simon Petrus You (18 ans), Lukas Kitok Uropmabin (21 ans) et Ambrosius Fransiskus Elopere (21 ans). Le procès a été présidé par un panel de juges du tribunal de Jayapura, présidé par R.F. Tampubolon, avec Mathius et Thobias B comme membres. Mathius a remplacé temporairement Iriyanto T. qui était malade.

Interrogé par les juges, Melvin Yobe a dit que le but de leur action était de faire passer le message qu’il y avait un conflit en cours en Papouasie et qu’il fallait y prêter attention pour que ce conflit puisse être résolu immédiatement. L’action de lever du drapeau de l’Étoile du matin visait également à commémorer le jour de l’indépendance de la nation papoue.

Le conflit auquel Melvin fait référence est le conflit armé qui s’est produit entre le groupe armé de l’Armée de libération nationale de Papouasie occidentale (Tentara Pembebasan Nasional Papua Barat) et les Forces armées indonésiennes (Tentara Nasional Indonesia/TNI) / Police nationale (Kepolisian Republik Indonesia/Polri) dans plusieurs régions de Papouasie, à savoir les régences de Nduga, Intan Jaya, Maybrat, Pegunungan Bintang et Yahukimo. Le conflit armé a fait des victimes parmi les civils.

Melvin a indiqué que le conflit armé en cours avait pour but de lutter pour l’indépendance de la Papouasie. Selon lui, la Papouasie est indépendante depuis le 1er décembre 1961, conformément à la déclaration du président Soekarno dans l’un des appels de Trikora : « Empêchez les Pays-Bas de former un État fantoche en Papouasie occidentale (West Papua) »

Melvin Yobe a ajouté que cette déclaration montrait que la Papouasie était déjà un État ou une nation indépendante. « Tout comme la déclaration de Soekarno à l’époque », a rappelé Yobe.

Melvin Yobe a raconté que lui et les six autres accusés se sont rencontrés au dortoir Putra Merauke, à Padang Bulan, Jayapura, le 30 novembre 2021. Au cours de la réunion, Yobe et ses amis ont discuté du conflit en cours en Papouasie. « Il y avait une préparation avec des amis à ce moment-là et nous avons discuté du conflit en Papouasie », a raconté Yobe.

Après la réunion, ils ont convenu de se retrouver à GOR Cenderawasih, Jayapura, le 1er décembre 2021 à 12 h pour y hisser le drapeau de l’Étoile du matin. Yobe a indiqué que le GOR Cenderawasih a été choisi en raison de son emplacement stratégique. « Quiconque se préoccupe de la condition de la Papouasie viendra au GOR Cenderawasih », a indiqué Yobe à ses amis à l’époque.

Melvin Yobe a dit avoir ensuite préparé deux drapeaux de l’Étoile du matin à partir de tissu coloré avec de la peinture en bombe et préparé deux bannières. Les deux bannières se lisaient comme suit : « Autodétermination de la Papouasie occidentale, arrêt du militarisme en Papouasie occidentale » (Self-Determination for West Papua, Stop Militarism In West Papua) et « L’Indonésie doit immédiatement ouvrir l’accès de l’équipe d’enquête du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme en Papouasie occidentale » (Indonesia Segera Membuka Akses Bagi Tim Investigasi Komisi Tinggi HAM PBB Ke West Papua). « J’ai préparé les drapeaux et les bannières », a-t-il dit fermement.

Melvin Yobe et ses amis se sont ensuite rassemblés le 1er décembre 2021 à GOR Cenderawasih à 12 h. Ils ont ensuite hissé le drapeau de l’Étoile du matin sur le mât de la cour de GOR Cendrawasih et ont prié. Yobe a assuré que l’hissage du drapeau de l’Étoile du matin était une initiative personnelle, sans aucune intervention. « L’hissage du drapeau de l’Étoile du matin était notre propre initiative, car nous avons vu la situation de conflit en Papouasie », a expliqué Yobe.

Melvin Yobe et ses amis ont hissé le drapeau de l’Étoile du matin parce qu’il est un symbole de la culture papoue. Il a ajouté que le drapeau de l’Étoile du matin est également réglementé par la Loi n° 21 de 2001 sur l’autonomie spéciale de la Papouasie (l’ancienne Loi sur l’autonomie spéciale de la Papouasie).

Pour Melvin Yobe et ses amis, en hissant le drapeau de l’Étoile du matin, ils voulaient montrer que la Papouasie devait être indépendante, car l’Indonésie avait confisqué les droits des Papous en secret. « En hissant le drapeau de l’Étoile du matin, nous voulons que la Papouasie soit indépendante », ont-ils lancé.

Après avoir hissé le drapeau de l’Étoile du matin, Melvin Yobe et ses amis ont ensuite marché jusqu’au bureau du DPR de Papouasie en portant le drapeau de l’Étoile du matin et deux bannières préparées. Interrogé par les juges, Maksimus Simon Petrus You a déclaré que lui et ses amis ont défilé en scandant « Nous ne sommes pas le Rouge et le Blanc, nous ne sommes pas le Rouge et le Blanc, nous sommes l’Étoile du matin, c’est juste recemment vous avez dit le Rouge et le Blanc » (Kami bukan Merah Putih, kami bukan Merah Putih, kami Bintang Kejora, baru-baru ko bilang Merah Putih). Lui et ses amis ont également scandé « Liberté pour la Papouasie, Liberté pour la Papouasie » (Papua merdeka, Papua merdeka).

Melvin Yobe et ses amis ont fait savoir que pendant leur marche, ils n’ont pas perturbé la circulation. Cependant, leur marche a été interrompue devant le Quartier général de la police provinciale de Papouasie, car ils ont été arrêtés par la police. « Nous nous sommes alignés sur l’accotement de la route et n’avons pas créé de congestion. Aucune de nos actions n’était anarchique et nous n’avons pas attaqué les forces de sécurité », ont-ils précisé.

Le procureur Achmad Kobarubun a ensuite demandé à Melvin Yobe et à ses amis d’expliquer ce qu’ils entendaient par indépendance de la Papouasie. Le procureur a demandé à Melvin Yobe d’expliquer la structure gouvernementale de l’État de Papouasie, son territoire et la langue utilisée.

Melvin Yobe affirme que la Papouasie est déjà indépendante, avec Benny Wenda comme président. Cependant, Melvin Yobe et ses amis ne connaissent pas encore la structure gouvernementale de l’État de Papouasie. Yobe a également déclaré que le territoire de l’État de Papouasie s’étend de Sorong à Merauke et qu’il utilisera la langue officielle Tok Pisin.

Yobe a également admis que leur action a été menée sans aucune lettre de notification à la police. Lui et ses amis étaient d’avis que s’ils soumettaient une lettre de notification à la police, leur action serait interdite par la police.

L’avocat de la défense, Anum Latifah Siregar, a ensuite demandé si Melvin Yobe et ses amis avaient déjà brandi le drapeau de l’Étoile du matin et avaient été arrêtés ou s’ils avaient été témoins d’un tel incident, s’il existait un règlement régissant l’utilisation du symbole de l’étoile du matin et si les vendeurs de bracelets et de t-shirts portant ce symbole avaient été arrêtés.

Melvin Yobe a affirmé avoir hissé le drapeau de l’Étoile du matin à trois reprises. En 2019, il a porté le drapeau de de l’Étoile du matin lors d’une messe à l’église du Bon Pasteur (Gereja Gembala Baik), à Jayapura. En avril 2021, il a hissé le drapeau de l’Étoile du matin à l’Universitas Sains dan Teknologi Jayapura. Le 1er décembre 2021, il a hissé le drapeau de l’Étoile du matin à la GOR Cenderawasih.

Yobe a affirmé qu’il n’avait jamais fait l’objet d’une quelconque procédure judiciaire en rapport avec l’hissage du drapeau en 2019 et en avril 2021. Il n’a été arrêté par la police qu’après avoir levé l’Étoile du matin à GOR Cenderawasih le 1er décembre 2021.

Yobe a déclaré qu’aucun règlement n’interdisait l’hissage du drapeau de l’Étoile du matin et que l’existence de ce drapeau était réglementée par l’ancienne loi d’autonomie spéciale de la Papouasie, tout comme le drapeau du Mouvement pour une Aceh libre (Gerakan Aceh Merdeka/GAM) à Aceh. Yobe a également déclaré qu’il était nécessaire de créer une institution pour redresser l’histoire de la Papouasie.

Après avoir expliqué l’action d’hissage du drapeau, Melvin Yobe et ses amis se sont disputés avec le juge membre, Thobias B. La dispute a eu lieu après que le juge membre Thobias ait conseillé Melvin Yobe et ses amis. Thobias a d’abord demandé à Melvin Yobe si, après avoir brandi trois fois l’étoile du matin, le conflit en Papouasie serait résolu. Thobias a ensuite dit à Melvin Yobe et à ses amis de chercher un autre moyen de résoudre le conflit en Papouasie.

Melvin Yobe et ses amis n’ont pas accepté le conseil. Yobe avait élevé la voix devant le panel de juges, déclarant que les problèmes en Papouasie étaient graves, et qu’en tant qu’étudiant, il était obligé d’exprimer ce qui se passait en Papouasie.

Il a souligné que son action était pacifique et qu’elle ne dérangeait pas les autres. Yobe a souligné que si le conflit en Papouasie n’est pas vocalisé, davantage de civils deviendront des victimes. « Nous sommes tous des victimes, nous sommes des humains, pas des animaux », a souligné Yobe.

Après le débat, le président du panel des juges, R.F. Tampubolon a décidé de reporter le procès à jeudi (11/8/2022). Jeudi, le procès se poursuivra avec l’ordre du jour de la lecture des réquisitions du procureur qui sont effectuées en ligne. (*)

Leave a Reply

Your email address will not be published.