Festival du film de Papouasie 5e édition : Une brève revue du premier au quatrième lauréat

Festival du Film
Les gagnants de la compétition recevant leurs prix au 5e Festival du Film de Papouasie (FFP) à Biak, du 6 au 9 août 2022 - Documentation par Papuan Voices

Jayapura, Jubi – Le film documentaire intitulé « Insar Syasewar Kombrof » (La grand-mère qui attrape le poulpe) réalisé par Ones J. Msen a remporté la première place au 5e Festival du Film de Papouasie à Biak. Le film de 20:52 minutes raconte le quotidien de Mme Mina Mayor du village d’Insrom, Biak Numfor, dans la pêche au poulpe en mer.

« Insar est une grand-mère vivant à Biak, en Papouasie, qui pêche le poulpe dans la mer. Les gens de son village l’appellent Sasewar Kombrof (attrape-pieuvre) », a dit le réalisateur Ones J. Msen à Jubi, mercredi (10/9/2022).

Msen a déclaré qu’en tant que femme âgée, Mina est encore assez forte et en forme pour ramer jusqu’à la plage pour molo (plonger) et attraper des poulpes. « Ses prises sont généralement vendues au marché pour répondre aux besoins de sa famille », a-t-il expliqué.

Le deuxième gagnant est le film « Gereja » (L’Église) réalisé par Andreas Wahyu. Ce film de 08:35 minutes raconte le rôle de l’église catholique dans le diocèse d’Agats, en Papouasie, qui offre un large espace à la culture ou à la coutume dans la vie de l’église.

« Le film raconte l’histoire de gens qui expriment et expriment leurs traditions et leur culture dans la vie de l’église dans le diocèse d’Agats, de sorte que la tradition/coutume et l’Église marchent ensemble et se complètent », a-t-il précisé.

Le troisième lauréat est un film réalisé par Bony Lany intitulé « Sa Pu Bahasa Sa Pu Jati Diri ». Le film de 11:50 minutes porte sur les efforts des jeunes pour sauver leur langue traditionnelle.

« Dans ce film, une jeune communauté vivant dans la vallée de Baliem, à Wamena, a le sentiment que sa langue traditionnelle est de plus en plus déplacée par les modes et les langues de l’extérieur. Il faut donc faire un effort pour préserver la langue traditionnelle », a-t-il indiqué.

Lanny fait savoir que sa communauté a sa propre façon de préserver la langue traditionnelle de Baliem, en rendant obligatoire l’utilisation de la langue traditionnelle chez soi.

« On exige des enfants d’âge scolaire du quartier qu’ils utilisent la langue traditionnelle de Baliem dans leur vie quotidienne », a-t-il poursuivi.

Le gagnant du concours avec mention honorable est le film intitulé « Festival Ulat Sagu » (Festival des chenilles de sagoutier) du réalisateur Yosep Levi. Le film de 14:27 minutes raconte les efforts des habitants du village de Yoboi, dans la régence de Jayapura, en Papouasie, pour préserver la nourriture locale.

« L’un de leurs aliments locaux est le ver de sagou, alors ils ont organisé un festival du ver de sagou. Le festival a été organisé non seulement à titre cérémoniel, mais aussi pour inviter les personnes extérieures à connaître les avantages du sagou et les besoins des habitants en matière de sagou dans leur vie », a-t-il exprimé.

Le président du comité du 5e Festival du film de Papouasie, Timotius Rumansara, a remercié toutes les parties impliquées dans le processus de réalisation des films documentaires en compétition.

« Je félicite les participants et les gagnants du concours. Ne vous contentez pas des résultats du concours et continuez à travailler pour documenter la vie des Papous par le moyen du film », a-t-il félicité. (*)

Leave a Reply

Your email address will not be published.