Débat sur le projet d’expansion de Papouasie, Kadepa : le gouvernement doit faire une étude

Papouasie
Des étudiants du Zone coutumière de Lapago se sont réunis et ont fait une déclaration commune pour rejeter la récente proposition de former une nouvelle province dans le Zone coutumière de Lapago - Jubi/Yance Wenda

Jayapura, Jubi – Il est suggéré au gouvernement de revoir le plan d’expansion de la province de Papouasie qui suscite actuellement le débat parmi les Papous. Cette suggestion a été exprimée par un membre de la Commission pour le gouvernement, la politique, la loi et les droits de l’homme du DPR de Papouasie, Laurenzus Kadepa, lorsqu’il a contacté Jubi par téléphone, lundi (9/5/2022).

Il a dit que si le plan d’expansion de la Papouasie continue à être déployé sans tenir compte de la situation de la communauté papoue, il est à craindre que de nouveaux problèmes apparaissent, tels que des conflits entre groupes des habitants et d’autres problèmes. « La majorité des groupes qui rejettent le plan d’expansion régionale se trouvent dans les zones montagneuses, à savoir dans les zones coutumières de Lapago et de Meepago. En revanche, la majorité des groupes qui soutiennent l’expansion régionale se trouvent dans les zones côtières, à savoir dans les zones coutumières de Mamta, Animha et Saireri », a dit Kadepa.

Il a également expliqué que les groupes communautaires qui ont rejeté ou accepté le plan d’expansion de la Papouasie avaient leurs propres raisons. Ceux qui rejettent le plan d’expansion régionale ne le font pas parce qu’ils veulent demander un référendum ou ont d’autres raisons politiques.

L’une des raisons est qu’ils craignent que l’expansion régionale marginalise les Papous indigènes car la qualité des ressources humaines des Papous indigènes n’est pas répartie équitablement dans tous les régents. Par ailleurs, les groupes qui soutiennent l’expansion régionale affirment que celle-ci améliorera le bien-être de la population, accélérera les progrès du développement et raccourcira les services gouvernementaux, car le territoire de la Papouasie est très vaste et présente des conditions géographiques difficiles.

Selon lui, les raisons de ces deux groupes sont justifiées et visent toutes deux le bien des Papous indigènes. « En tant que membre du DPR de Papouasie, je ne suis pas en mesure de soutenir ou de rejeter le plan d’expansion régional. J’accepte toutes les aspirations des citoyens, tant ceux qui soutiennent que ceux qui rejettent le plan à soumettre aux parties concernées. Je souhaite simplement que l’expansion régionale soit réalisée en prenant en compte les intérêts et l’avenir des Papous indigènes », a-t-il déclaré.

Il faut donc, selon lui, que le gouvernement forme une équipe indépendante pour revoir le plan d’expansion de la Papouasie afin que ce plan soit bien fondé sur des études scientifiques. « Le président et le ministre coordinateur des affaires politiques, juridiques et de sécurité (Menkopolhukam) doivent examiner cette situation. Le gouvernement doit former une équipe indépendante et mener une nouvelle étude en impliquant Komnas HAM (Commission nationale des droits de l’homme) ou LIPI (l’Institut indonésien des sciences), par exemple. Cela doit être fait pour que tout soit clair et se fonde sur des études scientifiques », a-t-il exprimé.

L’homme politique du Parti national démocratique a rappelé que le Menkopolhukam, Mahfud MD, a récemment annoncé que 80 % des Papous étaient en faveur de l’expansion régionale. Cependant, cette affirmation est discutable. « Menkopolhukam Mahfud MD a annoncé que 80 % de la population papoue acceptait la proposition d’expansion régionale. Mais ces résultats ont été obtenus à partir de quelle enquête ou de quelle étude ? Ce résultat (80 %) n’a été fourni que par Mahfud MD », a-t-il rappelé.

La DPR de Papouasie a soumis les aspirations du peuple papou concernant le plan d’expansion régionale au Corps législatif (Baleg) de la DPR RI le 13 avril 2022.

Ces aspirations ne sont pas seulement celles qui rejettent le plan d’expansion de la province de Papouasie, mais aussi celles qui soutiennent le plan d’expansion régional provenant des résidents de divers régences de Papouasie.

« Par conséquent, je demande au gouvernement de former une équipe indépendante qui se rende dans la région pour mener des études, tant dans les zones où la majorité de la population soutient l’expansion régionale, que dans les zones où la majorité de la population rejette le plan d’expansion régionale. Il faut l’admettre, tous les Papous ne rejettent pas le plan d’expansion régionale et tous ne le soutiennent pas », a précisé Kadepa.

Auparavant, Menkopolhukam Mahfud MD avait révélé que 82 % des habitants de Papouasie et de Papouasie occidentale étaient d’accord avec le discours sur l’expansion de la Papouasie ou le projet de formation d’une nouvelle région autonome (DOB).

« Ce chiffre a été obtenu suite aux résultats d’un sondage de l’institution présidentielle. Si vous êtes d’accord ou non, c’est normal, mais les résultats d’une enquête menée par l’institution présidentielle montrent que 82 % des Papous demandent une expansion régionale », a relevé Mahfud MD lors d’une déclaration à Jakarta le 25 avril 2022.

Selon lui, les divergences d’opinion parmi les gens sont une dynamique commune. En Papouasie notamment, il n’est pas rare que des manifestations soient organisées en public, tant de la part de ceux qui soutiennent ou rejettent le projet de formation d’une nouvelle région autonome. (*)

Leave a Reply

Your email address will not be published.