Les populations autochtones ne doivent pas vendre leurs terres

populations autochtones
Chef du bureau du tourisme de Jayapura, Mathias B. Mano - Jubi/Ramah

Jayapura, Jubi – Chef du bureau du tourisme de Jayapura, Mathias B. Mano a appelé les populations autochtones à ne pas vendre leurs terres, notamment celles situées le long de la plage de Holtekamp, dans le district de Muara Tami.

« Il est mieux de louer la terre, afin qu’à l’avenir elle puisse être utilisée par nos enfants et petits-enfants pour améliorer leur économie », a dit Mathias Mano à la mairie de Jayapura, lundi (19/9/2022).

Il a indiqué que, parallèlement au développement croissant de la ville, les gens se battent pour trouver des terrains dans la zone du district de Muara Tami afin de les utiliser comme résidences et sites commerciaux.

« Si les terres sont vendues maintenant, alors nos enfants et petits-enfants ne seront que des spectateurs (de la croissance économique). Il ne faut pas que cela leur arrive et que cela ait un impact sur les conditions économiques des peuples autochtones », a-t-il ajouté.

Il a noté que de nombreux résidents vendent actuellement leurs terres, il est donc nécessaire de renforcer le traitement des ressources naturelles par le biais de la formation en tourisme.

Le pont Youtefa à Jayapura, en Papouasie. – Jubi/Ramah

En outre, Mathias Mano a également demandé à la communauté de continuer à enrichir ses connaissances en matière de gestion du tourisme balnéaire afin que les terres qu’ils possèdent profitent à leurs familles.

« Nous fournissons toujours une formation, un encadrement et une assistance afin que les peuples autochtones soient plus aptes à gérer les ressources naturelles, dont l’une est la plage », a-t-il affirmé.

Mathias Mano espère que les habitants ne construiront pas d’installations permanentes sur le littoral afin de ne pas provoquer d’abrasion qui affecterait de nombreuses personnes. « Préservons notre environnement pour que la nature prenne soin de nous. Il faut la coopération de toutes les communautés pour que nous puissions vivre dans le calme, la sécurité et le confort, notamment lors des sorties sur la plage », a-t-il rappelé. (*)

Exit mobile version