Les journalistes papous demandent le report de la ratification du projet de Code pénal qui entrave les libertés

journalistes
Un représentant des journalistes en Papouasie, Hengky Yeimo (à droite), soumet les aspirations à reporter la ratification du projet de Code pénal à un membre de la commission I de la Chambre des représentants de Papouasie, Yonas Papua, lundi (5/12/2022). - Jubi/Theo Kelen

Jayapura, Jubi – Les journalistes papous de Jayapura ont organisé une manifestation pour demander le report de la ratification du projet de Code pénal (Rancangan Kitab Undang-Undan Hukum idana/RKUHP), lundi (5/12/2022). Le RKUHP, qui devrait être adopté par la Chambre des représentants (Dewan Perwakilan Rakyat/DPR) mardi (6/12/2022), est considéré comme une entrave au travail journalistique.

La manifestation, qui s’est déroulée de 10 h à 11 h, a rassemblé une vingtaine de journalistes de Papouasie issus de la presse écrite, en ligne, de la télévision et de la radio. L’action a été lancée par la communauté des journalistes papous, composée de l’Alliance des journalistes indépendants, du Forum des femmes journalistes indonésiennes, de l’Association des journalistes indonésiens, de l’Association des journalistes de télévision indonésiens et d’autres institutions de la communauté de la presse.

Les journalistes ont non seulement organisé un rassemblement au parc Imbi, mais aussi dans la cour de la Chambre des représentants (Dewan Perwakilan Rakyat/DPR) de Papouasie.

Le président de l’Alliance des journalistes indépendants (Aliansi Jurnalis Independen/AJI) de Jayapura, Lucky Ireeuw, a estimé que la ratification du RKUHP aura un impact majeur sur la liberté de la presse en Indonésie, notamment en Papouasie. Le personnel de la presse risque de ne pas être libre de faire des reportages parce qu’il craint la menace de l’emprisonnement.

« Les journalistes papous rejettent la ratification de RKUHP ce mardi. Un tel règlement va entraver la liberté de la presse en pleine ère démocratique », a dit Lucky dans son discours du lundi (5/12/2022).

Un journaliste papou, Hengky Yeimo, a indiqué dans son discours que la ratification de RKUHP pourrait rendre les journalistes incapables de critiquer les institutions de l’État lorsque des injustices se produisent dans la société.

Les journalistes papous ont organisé une manifestation contre la ratification de RKUHP, lundi (5/12/2022). – Jubi/Theo Kelen

Le membre de la Commission I de DPR de Papouasie, Yonas Papua, a affirmé que son parti a reçu les aspirations des journalistes papous qui ont rejeté la ratification de RKUHP. Il a ajouté que le rejet de RKUHP s’est également produit dans toutes les régions d’Indonésie.

« C’est une préoccupation pour nous tous. Avec les dirigeants de DPR de Papouasie, on va discuter et transmettre ces aspirations à Jakarta », a-t-il déclaré.

Il est connu que 19 articles du RKUHP sont susceptibles d’entraver la liberté de la presse. Parmi ces articles figure l’article 188 qui régit les infractions pénales concernant la diffusion ou le développement des enseignements du communisme / marxisme-léninisme.

L’article 218, l’article 219 et l’article 220 qui régissent les infractions pénales d’atteinte à l’honneur ou à la dignité du Président et du Vice-président. L’article 240 et l’article 241 qui réglementent l’infraction pénale d’outrage au gouvernement.

L’article 263 qui prévoit l’infraction pénale de diffusion ou de dissémination de fausses nouvelles ou notifications. L’article 264 qui prévoit l’infraction pénale contre toute personne qui diffuse des nouvelles incertaines, exagérées ou incomplètes.

L’article 280 qui régit l’ingérence et l’obstruction dans la procédure judiciaire. L’article 302, l’article 303 et l’article 304 qui régissent la religion et les convictions.

L’article 351 et l’article 352 qui réglementent les insultes contre l’autorité publique et les institutions de l’État. L’article 440 qui régit l’infraction pénale d’insulte mineure. L’article 437 régit l’infraction pénale de diffamation.

L’article 443 régit le délit de diffamation d’une personne décédée. Et l’article 598 et l’article 599 qui réglementent l’édition et l’impression. (*)

Exit mobile version