KPA de Papouasie : Les patients atteints du VIH/SIDA atteignent 50 011 en Papouasie

VIH/SIDA
Peinture murale de la carte de Papouasie dans un des cafés de Jayapura. - Jubi/Theo Kelen

Jayapura, Jubi – Le président au quotidien de la Commission pour la prévention du SIDA (Komisi Penanggulangan AIDS/KPA) en Papouasie, le docteur Anton Mote, a annoncé qu’à la fin du mois de septembre 2022, il y avait 50 011 cas de VIH/SIDA en Papouasie. Il s’agissait de 20 441 cas de VIH et de 29 570 cas de SIDA. KPA de Papouasie continue d’accélérer les efforts de prévention et de contrôle du VIH/SIDA en Papouasie.

Mote a expliqué que des dizaines de milliers de personnes atteintes du VIH/SIDA étaient réparties dans divers régences et villes de la province de Papouasie. Les chiffres du Bureau de la santé de Papouasie montrent que le plus grand nombre de cas de VIH/SIDA se trouve dans la régence de Nabire, avec 9 189 cas.

Un grand nombre de cas de VIH/SIDA a également été constaté à Jayapura (7 761 cas), dans la régence de Jayawijaya (6 867 cas), la régence de Mimika (6 824 cas), la régence de Jayapura (4 347 cas), la régence de Biak Numfor (2 722 cas), la régence de Merauke (2 688 cas), la régence de Paniai (2 111 cas), la régence de Kepulauan Yapen (1 611 cas), la régence de Tolikara (1 130 cas).

Dans la régence de Lanny Jaya, 839 cas de VIH/SIDA ont été recensés, tandis que dans la régence de Pegunungan Bintang, 825 cas ont été recensés, suivis par la régence de Puncak Jaya avec 668 cas. Le nombre de cas de VIH/SIDA dans la régence de Dogiyai s’élevait à 484 cas, tandis que la régence de Keerom comptait 398 cas.

Des cas de VIH/SIDA ont également été recensés dans les districts d’Asmat (313 cas), de Mappi (232 cas), de Boven Digoel (210 cas), de Waropen (200 cas), de Deiyai (114 cas), de Supiori (105 cas), de Sarmi (99 cas), de Mamberamo Tengah (84 cas), de Yalimo (76 cas), de Puncak (61 cas), de Yahukimo (22 cas), de Mamberamo Raya (16 cas) et d’Intan Jaya (14 cas). La régence qui compte le moins de cas de VIH/SIDA est celui de Nduga, avec 1 cas.

« Le nombre de personnes atteintes du VIH/SIDA dans la province de Papouasie ne correspond certainement pas au chiffre actuel, puisque les gens n’ont toujours pas conscience de se contrôler, par peur d’être exclus et ostracisés par la communauté », a indiqué Mote dans une communication écrite reçue par Jubi, jeudi (1/12/2022).

Mote a ajouté que le KPA de la province de Papouasie continue d’encourager les institutions gouvernementales et la Chambre des représentants régionale (Dewan Perwakilan Rakyat Daerah/DPRD) à prêter attention aux problèmes du VIH/SIDA en Papouasie. La KPA de Papouasie a également organisé des formations et des conseils pour les adolescents, ainsi que des activités de développement des médias afin que les gens connaissent et comprennent mieux le VIH/SIDA.

KPA de Papouasie a également atteint et approché des individus ou des groupes difficiles à conseiller. Le KPA de Papouasie a également mené diverses activités pour encourager les parties prenantes concernées à mettre en œuvre des programmes de prévention et de contrôle du VIH/SIDA, tant par les agences gouvernementales que par le secteur privé, les ONG, les groupes de sensibilisation au VIH/SIDA et les groupes communautaires vulnérables au VIH/SIDA.

« Le rôle des autres secteurs concernés dans le soutien des programmes et activités du KPA a été continu, mais il faut reconnaître que les efforts déployés jusqu’à présent n’ont pas été coordonnés et mobilisés de manière optimale, de sorte que la capacité à faire face au VIH/SIDA n’a pas été équilibrée avec la vitesse élevée de transmission du VIH/SIDA », a-t-il déclaré.

Le KPA de Papouasie a également accéléré les efforts de prévention et de contrôle du VIH/SIDA en améliorant la coordination au niveau de la province et des régence/ville. L’une des mesures d’accélération est la visite des programmes de prévention et de contrôle du VIH/SIDA dans 13 régence/villes. (*)

 

Exit mobile version